Françoise Fernandez-Dubus, directrice de l’AFDA :
« Des formateurs expérimentés à l’écoute du personnel soignant »

Quels sont vos principaux domaines d’intervention ?

L’AFDA est un centre de formation sanitaire, social et médico-social qui a vu le jour en août 2010. Son rôle consiste à mettre en place des actions de formation capables de répondre aux attentes spécifiques des établissements et personnels spécialisés dans les domaines de la santé mentale et du handicap, de la petite enfance, de l’aide à domicile, de la gérontologie et du management. Ce sont des formations à la carte, définies en accord avec le client selon ses besoins et ses attentes. Elles s’intègrent à la formation continue et sont prises en charge par les OPCA, dans le cadre du plan de formation de l’établissement.

En quoi votre démarche est-elle innovante ?

Les formateurs diplômés de l’AFDA font en sorte de s’immerger au sein des équipes, de jour comme de nuit, afin de tisser des liens et de mieux prendre en charge les personnes. En effet, comme il est souvent difficile pour les salariés qui travaillent la nuit de partir en formation, nous allons vers eux en leur proposant un programme de formation dont le thème est directement associé à leur pratique professionnelle.

Disposez-vous également d’un matériel pédagogique innovant ?

Oui, l’AFDA s’est dotée d’un simulateur de vieillissement. C’est un outil qui permet à nos formateurs en contact avec les personnes dépendantes ou en situation de handicap physique de mieux se rendre compte de leurs difficultés au quotidien, notamment au niveau de la vue.

Il faut savoir qu’une personne voûtée a de difficultés pour regarder devant elle. En effet, le manque de mobilité des cervicales les empêche souvent même de lever les yeux vers le ciel.

L’utilisation d’orthèses spécifiques limite la mobilité des articulations périphériques (au niveau des membres) permettant ainsi de mieux appréhender les troubles articulaires et musculaires rencontrés couramment au cours du vieillissement (arthrose, fonte musculaire…).

Dans le cadre de la formation continue, cet outil innovant permet au personnel soignant d’appréhender ses gestes et sa technique professionnelle différemment, d’adapter son vocabulaire et d’aller plus en profondeur dans son analyse de pratique professionnelle.

L’AFDA propose-t-elle d’autres types de formations ?

Oui, nous mettons en place, fin septembre 2012, une préparation au concours d’infirmière spécifiquement destinée aux aides soignantes et auxiliaires de puériculture…). Ainsi, pour une formation d’une soixantaine d’heures en moyenne, nous allons accueillir des petits groupes de 12 personnes maximum avec trois tranches horaires possibles : de 9 h à 12 h, de 14 h à 17 h et de 19 h à 21 h 30 avec possibilité de  se former les samedis matins.

Comme vous pouvez le constater, l’AFDA ne cesse d’évaluer et de se développer depuis deux ans, en s’appuyant sur le savoir-faire d’une équipe de professionnels expérimentés et soucieux de toujours être à l’écoute du personnel soignant.

Sur la question pécuniaire, l’AFDA a une politique de prise en compte des difficultés financières que peut engendrer un investissement individuel dans le coût d’une formation, lorsqu’elle est payée avec ses propres deniers. C’est pourquoi, des échéanciers peuvent-être mis en place et adaptés à chaque situation. La dimension relationnelle et l’adaptation aux apprenants sont des points importants dans notre démarche éthique.

Recommended Posts